Conclusion

Pour conclure, l'addiction au monde virtuel est une chose assez difficile à définir. En effet, un temps excessif passé devant un écran d'ordinateur ou de console n'est pas forcément une addiction mais un comportement normal pour un jeune. Ainsi, savoir si un individu est dépendant du monde virtuel ou pas, est complexe. Toutefois, si une rupture s'opère, le jeune aura des sensations de manque. Il est donc compliqué de dire si la plupart des jeunes est "accro" au monde virtuel, puisque désomais,il est tout à fait normal qu'un adolescent y passe plusieurs heures par jour. Le mot "addiction" est parfois utilisée à tord, ou exagérément par les parents des jeunes qui passent beaucoup de temps devant un écran. Les parents peuvent alors demander l'avis de spécialistes et si besoin, leur aide. De plus, la dépendance n'est pas présente dès le début mais se développe au cours du temps et suivant le type de jeu. C'est là-dessus que les parents doivent être vigilants, car une addiction peut survenir très vite. Enfin, un adolescent ayant une activité scolaire normale et des activités extra-scolaires sera beaucoup moins sensible à l'addiction au monde virtuel qu'un jeune ayant beaucoup de temps libre.

monde-virtuel.jpg

Cependant le monde virtuel, et surtout les jeux vidéo n'ont pas que des aspects négatifs. En effet, les jeux vidéo développent certaines facultés comme la réflexion, la motricité, les reflexes ou encore l'analyse. D'ailleurs certains médecins spécialisés utilisent quelques fois le jeu vidéo de façon contrôlé comme une thérapie pour les jeunes ayant des problèmes (relationels, autisme..) en étant vigilant à ne pas faire tomber le malade dans la dépendance.

 

 

 

Merci d'avoir prit du temps pour consulter notre site internet. Nous espérons que vous aurez apprit des nombreuses choses sur l'addiction au monde virtuel. 


dscn0247-mieux.jpg


Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site